746 passagers assignent Ryanair en justice

Happy Flights a déjà cité Ryanair à comparaître 98 fois la semaine dernière au nom de 375 passagers, les autres suivront dans une deuxième vague. La revendication est toujours la même : le paiement de l'indemnité à laquelle ces passagers ont droit après l'annulation de leur vol. Il s'agit jusqu'à présent d'une réclamation d'au moins 108 425 €.

À partir de mi-septembre, il y eut des annulations en série chez Ryanair. En raison d'une mauvaise organisation du planning des vacances, Ryanair a décidé d'annuler plus de 40 vols par jour pendant 6 semaines. Il n'y avait en effet pas assez de pilotes disponibles.

Ce fut une douche froide pour les passagers de Ryanair, qui n'ont pas été informés à temps. Heureusement, grâce à un règlement européen (261/2004), ils ont droit à une indemnisation. De nombreux passagers belges ont sollicité Happy Flights  pour les aider à demander une indemnisation. Mais après l'injonction formelle de Happy Flights, Ryanair refuse dans bien des cas de payer...

Selon Steven Willems, PDG de Happy Flights, il s'agit d'une stratégie délibérée de Ryanair : « Ils rendent aux passagers très difficile la demande d'indemnisation. Si ces passagers viennent alors nous voir, ils refusent de payer. Ils savent très bien, cependant, qu'ils sont légalement tenus de payer l'indemnisation, car nous avons déjà gagné plusieurs procès contre eux dans le passé. »

« Qui ne veut pas entendre, doit ressentir », poursuit Steven Willems. « Les assignations à comparaître qui ont déjà été envoyées ne concernent que les vols à destination et en provenance de Charleroi. Ensuite suivront une série d'assignations pour les vols au départ d'autres aéroports ».

Dans le passé, la compagnie Ryanair a déjà dit qu'elle ne souhaitait pas coopérer avec des entreprises telles que Happy Flights parce qu'elle les jugeait préjudiciables aux passagers. Mais leur argumentation est insensée. Notre droit d'exister a été confirmé par la Commission européenne et nous avons déjà gagné plusieurs procès contre Ryanair.

Les affaires seront portées devant le Tribunal de Commerce de Charleroi le 26 février.

Happy Flights legal
Steven Willems